« Le Christ est ressuscité !     En vérité, Il est ressuscité !»

Collaboration scientifique et spirituelle pour la guérison

Patriarche_Daniel

Partagez :

Message du Patriarche Daniel aux participants de la Conférence européenne sur la médecine et la spiritualité chrétienne. Orthodoxie.com le 28 mai 2022

« Le Christ est ressuscité !

[…]

Science et Foi –

Le dialogue entre la médecine et la spiritualité est une opportunité et une nécessité évidentes après la période communiste, qui a soutenu l’antagonisme entre la science et la foi.

La passion pour la recherche médicale scientifique et le désir d’approfondir la vie spirituelle religieuse sont nécessaires à un dialogue fructueux et mutuellement enrichissant, duquel peuvent naître la joie de la complémentarité et le sens de la coresponsabilité.

La médecine est d’une manière particulière le lieu de rencontre de la science et de la spiritualité, le but commun de cette interaction étant de guérir le malade par un acte médical réalisé dans la foi en Dieu, source de vie.

Le progrès de la science médicale

L’avancée des résultats dans les sciences médicales est devenue aujourd’hui remarquable, ouvrant de nombreux ponts avec la spiritualité chrétienne. La vie spirituelle, vécue au sein de l’Église, la compassion et la solidarité pratiquées au sein des communautés chrétiennes, preuve de l’authenticité de la vie spirituelle, sont aujourd’hui confirmées par de nombreuses études comme les effets bénéfiques de la foi et de la prière sur la santé spirituelle et physique.

Primauté de l’amour

L’amour, qui est au cœur des vertus chrétiennes, est aujourd’hui mis en évidence par les études consacrées à l’attachement maternel comme ayant un rôle déterminant dans l’éducation des enfants. Par exemple, les mécanismes de défense humains sont étroitement liés aux expériences de l’enfance. L’amour s’avère être un facteur essentiel dans l’éducation harmonieuse d’un enfant, dans la structuration de sa vision du monde, dans la manière dont il se représentera les relations avec les autres.

Thérapeutique de la compassion

La recherche médicale démontre le potentiel thérapeutique de la compassion, les effets bénéfiques de l’altruisme sur la santé, les implications du volontariat sur les paramètres de santé. La compassion augmente la résilience de ceux qui s’occupent des malades face à la souffrance ; les soins de santé associés à la compassion sont vécus comme un épanouissement ou une satisfaction de l’âme. Le bon cœur est un médicament fortifiant pour le cœur sain, tout comme le pardon diminue l’hostilité, l’adversité, réduit le stress et améliore la qualité de vie de celui qui pardonne.

La vie de foi éclairée, les pratiques spécifiques de la spiritualité chrétienne en particulier, favorisent les effets bénéfiques de la dimension spirituelle des soins hospitaliers, des comportements sains et des manières d’agir au niveau personnel, familial et communautaire.

Santé de l’âme, santé du corps

De nombreuses recherches médicales soulignent l’effet bénéfique de la vie spirituelle sur la santé du corps et de l’esprit. Le jeûne régulier, le travail volontaire, les bienfaits de la sous-stimulation sensorielle et du silence, qui rappellent les exercices monastiques, sont maintenant étudiés et confirmés comme médicalement bénéfiques.

Par son travail, le médecin se rapproche du prêtre, assistant à la naissance d’un homme, à sa croissance et souvent à sa mort. Cherchant toujours à soulager la souffrance, à prolonger la vie, à rétablir ses coordonnées, le médecin, comme le prêtre, occupe une position privilégiée dans le domaine de la vie et du travail, faisant toujours l’expérience, même dans son travail quotidien, du mystère de la vie et du miracle de la guérison.

Le Christ Médecin

Dans la vie chrétienne, tout cela est lié au fait que le Christ Seigneur, le Fils éternel de Dieu qui s’est fait homme, est le Docteur de nos âmes et de nos corps. L’amour guérit parce que Dieu – le Créateur de l’homme – est amour. La compassion est saine car elle crée une communion entre les personnes. Par une compassion infinie, le Christ a relevé l’être humain du péché et de la mort et lui a donné la résurrection. Le prophète Isaïe dit qu’Il a été puni pour notre salut et que par ses blessures nous sommes tous guéris”. (Esaïe 53:5). Les vertus sont saines car elles intensifient le dialogue de l’homme avec le Dieu Bon et Saint. L’ascétisme s’avère sain car il permet à l’homme d’éviter la cupidité et les excès par rapport à ses semblables et à la nature environnante. La communauté s’avère être un facteur essentiel de la santé de l’homme car elle l’aide à vivre en communion d’amour, à l’image de la communion d’amour suprême de la Très Sainte Trinité.

Une coopération d’avenir

Nous saluons et bénissons l’ouverture de la deuxième édition de la Conférence européenne sur la spiritualité chrétienne et la médecine et exprimons l’espoir qu’à l’avenir, la relation entre la spiritualité chrétienne et la sphère des soins de santé sera toujours plus étroite, non seulement pour exploiter le potentiel thérapeutique de la vie spirituelle dans le soin des malades, mais aussi pour accroître la connaissance de l’impact des vertus et de la vie spirituelle sur la santé parmi le personnel médical.

Nous saluons et bénissons l’intention du Réseau médical de médecine et de spiritualité et du Journal médical de médecine et de spiritualité chrétienne. Nous pensons que, pour l’avenir, il est bénéfique de créer des associations médicales professionnelles, qui aborderont et promouvront, sur la base des résultats scientifiques déjà connus, les soins médicaux effectués avec beaucoup de compassion, afin d’exploiter leur potentiel curatif pour les patients, mais aussi d’accroître la résilience du personnel médical, deux éléments qui contribuent considérablement à augmenter la qualité des soins médicaux.

L’amour de l’homme

Nous prions pour que Dieu nous aide à entrelacer la spiritualité de la prière avec la science médicale et toutes les autres disciplines qui se concentrent sur l’homme – la couronne de la création de Dieu. Ainsi, nous ressentirons l’œuvre de l’amour du Christ chez les médecins et chez les personnes qui prient pour la santé de leurs semblables.

Nous vous souhaitons à tous paix et sainte joie dans la lumière du Christ ressuscité.

† Daniel – Patriarche de l’Église orthodoxe roumaine »
Derniers articles
Même sujet
Newsletter
Lettre d’information