Imprimer cet article Imprimer cet article

Rectification à l’article « Les vestiges de l’unité perdue »

« Chez les chrétiens d’Occident, Denys l’Aréopagite n’est pas vénéré comme évêque de Paris! Il l’a été au Moyen-Âge, mais ce n’est plus le cas. Veuillez lire l’article du site Nominis très bien référencé de la CEF:

https://nominis.cef.fr/contenus/saint/8401/Saint-Denys-l%92areopagite.html

“Le Moyen Âge voulut donner une origine très apostolique à l’évêché de Paris. On savait qu’un des premiers évangélisateurs de cette région s’appelait saint Denys. Alors, tout simplement, on l’identifia avec Denys de l’Aréopage d’Athènes, et les Parisiens en firent le premier évêque de Paris. Un mystique mit ses propres écrits sous son patronyme, avec beaucoup d’humilité. Et c’est ainsi que saint Denys connut une immense popularité aussi bien dans le petit peuple que parmi les théologiens qui reconnurent dans le pseudo-Denys un des plus grands auteurs mystiques. Saint Denys, celui qui fut évêque de Paris, est fêté le 9 octobre.”

Merci de rectifier!

En communion en cette semaine de l’unité,

Anne-Marie Leleu »

 

> icône de Saint Denys l’Aéropagite

> lien vers l’article “Les vestiges de l’unité perdue