Imprimer cet article Imprimer cet article

Monseigneur Joseph : vingt ans d’épiscopat

L’anniversaire –

Le 15 mars 2018, cela faisait vingt ans que Père Joseph (Pop) a été élu par l’assemblée générale de l’Archevêché orthodoxe d’Europe occidentale et, avec l’approbation du Saint-Synode de l’Église souveraine de Roumanie, ordonné et installé au poste d’archevêque. Dans toutes les paroisses, se sont élevé des prières d’action de grâces ; de nombreux messages de félicitations et d’amour filial ont été adressés à notre Père en Dieu.

La célébration

Samedi 17 mars, fête d’un grand charismatique orthodoxe, saint Patrick, apôtre et archevêque d’Irlande, la divine liturgie a été célébrée en la cathédrale métropolitaine des saints Archanges Michel, Gabriel, Raphaël et toutes les Puissances incorporelles. Notre père spirituel présidait l’office pontifical, entouré d’un de ses consécrateurs, le métropolite Séraphin, qui fut lieutenant de l’archevêque roumain de Paris entre 1993 et 1998 ; de Monseigneur Timothée, évêque roumain des diocèses d’Espagne et du Portugal ; de l’évêque Jean-Cassien du Canada ; de Monseigneur Ignace de Husi et de Monseigneur Marc, évêque vicaire de notre archevêché. Un abondant presbyterium les entourait, assisté de plusieurs diacres. La langue roumaine alternait avec le français, rendant ainsi hommage à la bonne coopération des Français et des Roumains dans la reconstruction de l’Archevêché depuis 1993.

La mémoire des défunts

À l’issue de la divine liturgie a été célébré la pannykhide. Devant une grande table portant les colives, furent prononcés les noms de nombreuses personnes associées à la vie de la Cathédrale et de l’Éparchie en général. On entendit notamment celui de l’archiprêtre Grégoire Bertand-Hardy, un des collaborateurs  principaux du métropolite Séraphin puis du métropolite Joseph, un prêtre français qui avait la confiance de tous.

Allocutions des hiérarques

Le métropolite Séraphin a tenu un discours d’une grande profondeur, rappelant l’histoire de l’Archevêché et rendant hommage au clergé et aux fidèles français qui ont grandement contribué au travail de réorganisation de notre éparchie avant qu’elle ne reçoive le statut de métropole. Monseigneur Séraphin a souligné l’importance de conserver entre nous, quelle que soit notre origine nationale, le lien de l’amour, car là où est l’amour, là est le Seigneur. Monseigneur Joseph a répondu longuement et avec humilité, soulignant que cette fête revient, non à sa personne, mais à l’ensemble de la communauté ecclésiale.

Publications

Un numéro spécial de la revue APOSTOLIA a été publié pour cette grande occasion. C’est un bel hommage à notre père spirituel le métropolite Joseph et à tous ceux qui ont coopéré avec lui depuis 20 ans à la vie de la Métropole roumaine. De nombreuses photos attestent la joie de participer ensemble à la vie de l’Église. Deux volumes ont également été présentés : ils sont consacrés à toutes les lettres pastorales de Noël et de Pâques, adressées par le métropolite Joseph aux communautés de sa juridiction.

Pèlerinage

Dimanche 18 mars, la fête continuait ! Nous avons accompagné notre archevêque et métropolite à la basilique d’Argenteuil et y vénérer le petit reliquaire qui contient la sainte Tunique du Christ, devant lequel les fidèles pouvaient se succéder. Tout près d’eux se trouvaient Monseigneur Joseph, Monseigneur Marc, Monseigneur Jean-Cassien et Monseigneur Ignace, ainsi qu’une dizaine de prêtres et de diacres. Nous avons chanté l’acathiste au Christ, en alternant le roumain et le français.

Monseigneur Joseph a remercié le recteur de la Basilique, et leur a offert une belle icône de la Mère de Dieu, qui reposait sur l’autel pendant l’acathiste. Nos évêques et la foule ont été invités à passer sous le reliquaire, c’est-à-dire sous la sainte Tunique, dans un couloir orné de magnifiques fresques byzantines de la crucifixion de Seigneur, du partage de ses vêtements et du métier sur lequel la Vierge tissa la tunique de son Fils Jésus.

Amen

À notre tour et à notre place, nous rendons grâces au Seigneur pour notre Père en Dieu, notre archevêque le métropolite Joseph, et pour toute la grâce déployée pendant ces vingt ans au sein de nos paroisses et de notre éparchie tout entière. L’occasion se présentera bientôt de reprendre cette joie, au cours du Congrès de la Métropole, le 11 et le 12 mai prochains.