Imprimer cet article Imprimer cet article

L’icône miraculeuse «syriaque» de la Mère de Dieu est introduite dans le calendrier de l’Église orthodoxe roumain

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe roumaine a décidé d’introduire dans son calendrier, avec sainte Matrone de Moscou, l’icône «syriaque» de la Mère de Dieu, qui se trouve au monastère de Ghighiu. Elle sera célébrée le même jour que la fête de la Mère de Dieu «Source vivifiante», le vendredi de la semaine de Pâques et ce à partir de 2019.

Durant sa session de février, le Saint Synode a approuvé le texte de l’acathiste et de l’office dédiés à l’icône «syriaque» de la Mère de Dieu. Le couvent de Ghighiu est situé dans le village de Barcăneşti, dans le district de Prahova, à 55 kilomètres de Bucarest. L’icône «syriaque» est arrivée en 1958 en Roumanie, où elle a été apportée au patriarche Justinien par l’évêque Basile Samaha de Sergiopolis (Patriarcat d’Antioche), suite à un songe durant lequel la Mère de Dieu lui avait intimé l’ordre d’amener l’icône dans ce pays. Cette icône est peinte sur du bois de santal et a été réalisée par l’école syrienne du XVIème siècle.

L’évêque Basile a fait don de cette icône au patriarche Justinien au monastère de Ghighiu. Depuis 1958, de nombreux fidèles ont témoigné avoir reçu une prompte aide, des guérisons et l’affermissement dans la foi après avoir prié la Mère de Dieu devant sa sainte icône syriaque. Une autre icône miraculeuse de la Mère de Dieu vénérée par le peuple orthodoxe roumain est celle de la «Prodromitissa» «non faite de main d’homme», qui se trouve à la skite roumaine de Prodromou (le Précurseur ou Saint Jean-Baptiste) sur le Mont Athos et qui est commémorée le 12 juillet. On s’attend à ce que d’autres icônes miraculeuses de la Mère de Dieu vénérées par les orthodoxes roumains soient ajoutées au calendrier ecclésial du Patriarcat de Roumanie.

Par Christophe Levalois – Orthodoxie.com – 27/02/2018 – Source (dont photographie): Basilica