Imprimer cet article Imprimer cet article

Colloque : « Rencontre avec le père spirituel »

Un colloque en Moldavie –

Le colloque organisé depuis plusieurs années par la Métropole de Moldavie et de Bucovine et la Faculté de théologie Orthodoxe « Dumitru Stàniloae » de Iassy, en Roumanie, était consacré cette année, du 13 au 15 novembre, à l’archimandrite Sofian (Boghiu). Ce père spirituel contemporain (1912-2002) a eu une influence profonde sur plusieurs générations d’évêques, de prêtres et de laïcs, aussi bien en Roumanie que dans d’autres pays : Olivier Clément, par exemple, l’aimait beaucoup et fut longtemps en relation avec lui. Un de ses fils spirituels est le métropolite Théophane de Moldavie et de Bucovine.

La célébration liturgique

Plus de deux cent personnes venues de divers pays, notamment du Liban, ont participé à la prière liturgique et aux conférences quotidiennes. Mardi, pour la fête de saint Jean Chrysostome, la divine liturgie a été présidée, dans la belle et ancienne cathédrale des Trois-saints-hiérarques, par Monseigneur Théophane, Archevêque de Iassy et Métropolite de Moldavie et de Bucovine. Mercredi, dans la même église, la liturgie pontificale était célébrée en mémoire du saint et glorieux apôtre Philippe et pour l’ouverture du carême de Noël, appelé justement « carême de saint Philippe » ; et jeudi 15, toujours sous la conduite pastorale du Métropolite, une très belle célébration (vigile nocturne et divine liturgie matinale) s’est déployée au monastère de Neamts, à l’occasion de la mémoire de saint Païssy (Velitchkovsky), restaurateur de la tradition hésychaste dans ce monastère et dans l’ensemble des provinces roumaines au 16ème  siècle. La prière et la commune célébration ont ainsi nourri l’âme, le cœur et le corps des participants au colloque, auxquels se joignaient chaque fois un bon nombre d’hommes, de femmes et d’enfants très fervents.

Les conférences

À la suite de la prière, des conférences agrémentées de films et de photographies se rapportant à Père Sofian nourrissaient les journées. Les titres évocateurs suggèrent la teneur des propos successivement offerts aux participants : « Père Sofian Boghiu, homme angélique et ange terrestre – un témoignage » (S.E. Qais Sadiq, Patriarcat d’Antioche) ; « La profondeur spirituelle – préoccupation intérieure de P. Sofian Boghiu » (archim. Melchisedec Velnic) ; « Père Sofian Boghiu, mon père spirituel » (P. Constantin Coman, Bucarest) ; « Deux paroles secrètes de P. Sofian » (Costion Nicolescu, Bucarest) ; « Charisme du discernement chez P. Sofian Boghiu – expérience personnelle » (P. Ioan Sauca, Genève) ; « Prière du cœur dans le monde sécularisé d’après l’enseignement de Père Sofian » (P. M.-A. Costa de Beauregard, Paris, extraits sur ce site) ; « Le père spirituel – image accomplie de l’amour et du don de soi. Enseignement et exemple de Père Sofian » (P. Cristinel Tesu) ; « P. Sofian – grâce, lumière, humilité » (Silvia Radu) ; « P. Sofian Boghiu – visage de lumière » (Hiérom. Ilarion Dan) ; « P. Sofian Boghiu – figure emblématique du mouvement du Buisson Ardent » (Marius Vasileanu) ; « P. Sofian et le mouvement spirituel du Buisson Ardent » (P.Gheorghe Holbea) ; « Renoncement et tranquillité spirituels dans la vie et l’enseignement de Père Sofian Boghiu » (Hiérom. Arsenie Muscalu) ; « La voie de P. Sofian : le non jugement du prochain » (Cristian Curte) ; « P. Sofian Boghiu – artisan et maître de la prière de Jésus » (P. Florin Botezan).

.

Avec le lancement du livre « Archim. Sofian Boghiu, Humilité et amour – identité de l’expérience orthodoxe », on aimerait citer les nombreuses interventions, synthèses et conclusions, notamment celles qu’apportait le métropolite Théophane chaque jour ; une exposition (« Jardin des anges ») et de nombreuses vidéos permettant de voir le beau visage transfiguré et la voix de grand père spirituel contemporain. Une grande joie a été apportée par les diverses rencontres, notamment avec Mère Silouana Vlad. Comme il a été dit, cette manifestation de foi et d’expérience intérieure répond de façon convaincante à beaucoup de questions que notre époque, provoquée par l’Esprit, pose à la conscience des chrétiens.

> Mgr Théophane de Moldavie