Imprimer cet article Imprimer cet article

Pourquoi les réponses que Dieu apporte sont-elles parfois incompréhensibles ?

L’incompréhensibilité divine –

L’incompréhensibilité de Dieu est un principe de base de toute l’expérience biblique. Saint Jean Chrysostome consacre à ce thème de nombreuses pages. Les Pères de l’Église commençaient généralement par là toutes les catéchèses ou homélies qu’ils présentaient devant le peuple. L’anaphore liturgique de saint Jean Chrysostome comme celle de saint Basile affirme courageusement le caractère incompréhensible et inconnaissable de la Divinité. Cette affirmation équivaut à celle de la transcendance absolue de la Divinité: Dieu n’est pas incompréhensible en raison des limites de notre intelligence; Il est incompréhensible en lui-même; Il ne relève pas de la compréhension; Il est connu par union, non par intellection.

Dieu parle

Dieu nous parle constamment, soit pas sa parole attestée, comme le saint Évangile, les psaumes, les livres des prophètes et, enfin, l’ensemble de la Bible, qui est, non une “écriture”, mais une “parole”, sa Parole. Mais les paroles qu’Il nous adresse à travers sa parole, trouvée dans la Bible ou entendue dans les offices de l’Église et surtout dans la sainte Liturgie, demeurent souvent énigmatiques. Et quand Il parle à notre cœur, de façon directe, nous ne savons pas toujours entendre et, à plus forte raison, interpréter les suggestions et les inspirations qui viennent de lui. Il nous parle, en troisième lieu, par l’intermédiaire des saints que nous rencontrons, les membres de l’Église, fidèles ou ascètes expérimentés. Souvent, les messages qu’Il nous adresse ainsi n’atteignent pas la profondeur de notre conscience. Il y a à cela plusieurs raisons.

Le cœur fermé

Osons dire que, très souvent, il y a en nous une attitude très fermée qui ne veut rien entendre de Dieu parce qu’elle devine que la volonté de Dieu n’est pas la sienne. Une deuxième raison vient de notre état d’impréparation. Ayons la simplicité de reconnaître que nous sommes des débutants dans la foi et que, très souvent, nous ne voyons même pas de quoi parle tel ou tel psaume, ou tel ou tel ascète. Il y a une troisième raison, très sérieuse, qui est le péché. Celui-ci, défini principalement comme attachement à nous-mêmes, comme amour préférentiel pour nous-mêmes, nous rend incapables de comprendre ce que Dieu nous dit. Nos oreilles sont fermées, par l’amour égoïste de nous-mêmes, à toute sollicitation divine. Dans ce cas, ce n’est pas Dieu qui est incompréhensible: c’est nous qui, par nos péchés, nous mettons dans la situation de ne rien comprendre à Dieu et à ses messages.

Se purifier pour entendre

L’intelligence des messages divins qui nous sont acheminés par les anges, et, d’une manière générale l’intuition de la vérité divine, dépendent ainsi de notre conversion. En rompant avec nos péchés et toutes les mauvaises habitudes prises par notre âme, en acceptant le jeûne et les différentes formes d’ascèse dont les saints Pères ont fait l’expérience, nous nous ouvrirons aux messages divins. En purifiant notre cœur nous acquérons la capacité d’entendre ce que nous dit le Seigneur.

L’œuvre de l’Esprit saint

Un dernier point est le suivant: plus nous nous unissons par la foi et la prière, par l’application des commandements évangéliques, à la personne du Seigneur Jésus, plus notre esprit, notre âme et note corps lui-même, à commencer par notre cœur, seront illuminés pas la sagesse divine. La connaissance de Dieu et de sa sainte volonté n’est donc pas une question de compréhension: elle est une question d’illumination par la grâce du saint Esprit. Quand l’Esprit du Père trouve sa place dans notre vie, Il nous donne accès à la sagesse du Fils, les pages du saint Évangile nous deviennent familières, et nous devenons capables d’être instruits de la volonté du Père. Ce qui était incompréhensible devient alors lumière. Nous jeûnons pour cela: pour que la sagesse de Dieu nous soit révélée. Ce n’est plus alors une question de compréhension!

(a.p. M.-A.) – 06/06/21