Imprimer cet article Imprimer cet article

Les saintes Myrrhophores, lumières pour les chrétiennes dans l’Église et dans la Société – Patriarche Daniel

Le Christ est ressuscité ! –

L’idéal de la vie chrétienne est l’acquisition de la sainteté et de la vie éternelle (cf. Hébreux 12, 14). Le calendrier de l’Église orthodoxe est rempli de saints et de saintes qui, par la rectitude de la foi et la pureté de leur vie dans le Christ et dans l’Esprit saint, ont atteint la ressemblance à Dieu, le Saint et Miséricordieux (cf. Luc, 6, 36 et 1 Pierre 1, 16). Ainsi, dans l’amour du Christ et dans l’état de sainteté, les distinctions entre les hommes constituent, non plus des motifs de mépris ou de conflit, mais la richesse de la communion de foi et de vie sainte.

Hommes et femmes

En ce sens, le saint apôtre Paul dit : « Il n’y a pas de différence entre les Juifs et les non Juifs, entre les esclaves et les hommes libres, entre les hommes et les femmes : vous êtes tous un dans l’union avec Jésus Christ » (Galates 3, 28). Et, quand il souligne l’égale dignité en Christ de l’homme et de la femme, le même saint apôtre Paul dit : « la femme n’est pas sans l’homme et l’homme n’est pas sans la femme. Car, de même que la femme a été façonnée à partir de l’homme, de même l’homme naît de la femme, et tout vient de Dieu » (1 Corinthiens 11, 12)

Témoins de la Résurrection

Le deuxième dimanche de Pâques, l’Église orthodoxe fait mémoire du saint apôtre Thomas, en tant que témoin de la résurrection du Christ, et, le troisième dimanche, l’Église orthodoxe fait mémoire des Femmes myrrhophores, en tant que témoins de la résurrection du Christ, comme nous le dit le Synaxaire de ce dimanche dans le Pentecostaire.

Confesseurs de la vraie foi

Il résulte de cela que les saintes femmes myrrhophores forment l’icône de toutes les femmes croyantes dans l’Église du Christ. Elles ont ouvert la voie du témoignage de la foi dans la résurrection du Seigneur à toutes les femmes confessant la vraie foi : depuis les saintes martyres, les saintes moniales, les saintes reines jusqu’à toutes les mères chrétiennes, qui enfantent et élèvent les enfants dans la foi et l’amour pour Dieu et pour le prochain.

Le dimanche des Femmes chrétiennes

Pour cette raison, le Saint-Synode de l’Église orthodoxe roumaine, par la décision 4.014 du 22 juillet 2020, a déclaré le troisième dimanche de Pâques Dimanche des Femmes chrétiennes. Cette initiative apprécie la foi et le courage des chrétiennes. Elle souligne également l’importance de leur œuvre missionnaire dans la vie de l’Église et dans la société roumaine : la mise au monde et l’éducation des enfants dans la foi chrétienne orthodoxe ; la catéchèse des enfants – en qualité de grand’mères, de mères, d’épouses, de sœurs ; l’éducation religieuse et théologique des enfants et des jeunes – comme professeurs de religion, comme épouses de prêtre, éducatrices, enseignantes et cadres pédagogiques spécialisés (jardins d’enfants, écoles, lycées et universités) ; l’activité sociale et philanthropique (dans les paroisses et les monastères, les foyers de personnes âgées, les orphelinats, les centres sociaux) ; le développement de l’activité médicale, de l’assistance sociale et de volontariat – en qualité de médecins, d’assistantes ou d’infirmières (dans les unités médicales : hôpitaux, polycliniques, dispensaires, pharmacies, centres de soins et de convalescence) ; le développement d’activité de communication et de journalisme chrétiens (le journal Lumina, la TV Trinitas, la Radio Trinitas et autres institutions de communication) ; l’activité dans les institutions d’administration publique, dans le domaine artistique, culturel, militaire, juridique, agricole, commercial et la recherche scientifique – les chrétiennes contribuent ainsi au bon développement de la vie ecclésiale et sociale.

La journée nationale de la Famille

L’Église orthodoxe roumaine fête également le Jour national de la Famille le dimanche le plus proche du 15 mai. C’est le Dimanche de la Famille chrétienne, sous la protection du saint apôtre Andronique et de son épouse Junie (mémoire au 17 mai). Ceux-ci ont prêché l’Évangile du Christ à nos ancêtres de la région de Pannonie, c’est-à-dire non loin des frontières actuelles de la Roumanie.

La Dispersion roumaine

Dans le contexte de 2021, décrété dans le Patriarcat roumain Année en hommage à la vie pastorale des Roumains  en dehors de la Roumanie, et à la mémoire de ceux qui reposent en Dieu, nous nous souvenons avec estime et reconnaissance de toutes les femmes chrétiennes qui ont confessé par leur vie la foi dans le Christ Seigneur, crucifié et ressuscité, autant en Roumanie qu’en dehors de Roumanie, parmi les Roumains des pays voisins de la Roumanie et de la Dispersion roumaine.

Le dévouement dans l’épidémie

Dans la lutte contre l’actuelle épidémie, nous apprécions tout particulièrement l’activité des chrétiennes qui forment des cadres médicaux (médecins, assistantes et infirmières). Ces femmes cultivent l’amour miséricordieux pour les personnes qui souffrent dans les hôpitaux. Elles se dépensent avec attention et patience pour soigner et guérir ceux qu’affecte le Covid-19, ainsi que d’autres maladies.

Bénédiction pastorale

À l’occasion du dimanche des Femmes chrétiennes et du dimanche de la Famille chrétienne, nous prions Dieu d’accorder à toutes les femmes et à toutes les familles confessant la vraie foi, comme Il les accorda d’abord aux saintes Myrrhophores, la joie et la bénédiction de confesser le Seigneur Jésus Christ ressuscité. Nous leur souhaitons également la santé, la paix et le soutien dans toute œuvre de bien et beaucoup d’années bénies !

† Daniel, Patriarche de l’Église Orthodoxe Roumaine.

Message du patriarche Daniel de Roumanie à l’occasion du dimanche des Myrrhophores (Source : Basilica.ro du 16 mai 2021).