Imprimer cet article Imprimer cet article

Évangile du 6ème dimanche après la Croix : (us. rou.) Luc 8, 26-39.

La mission n’est pas optionnelle –

L’évangile de ce jour nous fait un devoir d’être apostoliques et missionnaires. Souvent nous pensons que la mission est une option, un accessoire de la vie chrétienne. Dans le saint Évangile, souvent le Christ, pour des raisons pédagogiques liées à l’approche de sa Passion, ordonne à ses disciples de ne rien dire : bonne excuse pour rester confortablement installés dans une religion privée, nourricière de l’égoïsme et de l’ignorance même du dessein de Dieu qui veut que tous soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité ! Le Christ est venu dans le monde, symbolisé aujourd’hui par ce pays de Gadara, faire connaître le Père et son amour ineffable.

Le commandement d’annoncer l’Évangile

Et Il nous enjoint de propager la bonne nouvelle autour de nous : Dieu est parmi nous ! La bienveillance divine est annoncée à tous les hommes ! Le Christ nous propulse dans nos milieux de vie pour le faire connaître, le faire aimer et préparer les voies de la conversion que l’Esprit veut opérer. L’Esprit agit dans le monde pour que chaque personne puisse reconnaître Jésus comme Seigneur. Dans l’évangile de ce jour nous voyons l’accent mis sur le témoignage. Les démons eux-mêmes confessent que Jésus est « le Fils du très Haut » ! Les démons ne sont pas athées, ou agnostiques ! Seulement ils n’aiment pas. De même les gardiens, ensuite, « proclament la nouvelle dans la ville et dans les campagnes » ; eux non plus, n’aiment pas. Et « les gens sortent voir ce qui s’est passé », ils constatent avec frayeur : eux non plus n’aiment pas le Sauveur et ils le chassent même de chez eux.

L’amour pour Jésus

A la différence et des démons et de la majorité des hommes, l’ancien possédé est rempli d’amour pour Jésus. Touchant est son amour : il demande à Jésus d’être avec lui, d’être son ami, son disciple. Il ne veut plus lâcher le Sauveur, qu’il a reconnu comme Seigneur. Quel bel amour ! Et pourtant, comme aux apôtres qui étaient si bien auprès de Jésus sur le mont Thabor, Celui-ci l’invite à être missionnaire, à ne pas garder pour lui seul le bonheur de le connaître et d’être vivifié par lui. « Rentre chez toi et dis tout ce que le Seigneur a fait pour toi ! » A nous aussi, le Seigneur Jésus dit de témoigner, de dire à nos proches, à nos voisins, à nos ennemis si nous en avons, tout ce qu’Il a fait pour nous. Et Il nous conduit ainsi à être reconnaissants, conscients de ce qu’Il a fait et fait tous les jours pour nous, et d’en être pleins de joie. Nous pourrions être aussi missionnaires que la Mère de Dieu qui, précisément, a chanté « le Puissant a fait pour moi des merveilles ! » Nous aussi nous pouvons proclamer avec enthousiasme les merveilles de Dieu !

(a.p. M.-A. Costa Radio Notre-Dame, « Lumière de l’Orthodoxie », 24 octobre 2021)