- Sagesse Orthodoxe - https://mail.sagesse-orthodoxe.fr -

Évangile du 5ème dimanche après Pentecôte : Matthieu 8, 28 à 9, 1

Un message de purification –

En ce cinquième dimanche après la Pentecôte, le message qui nous est adressé est un appel à la purification. Dans quelques jours, du reste, nous pourrons suivre de plus près cette vocation en prenant à cœur le petit et beau carême de l’été, celui de la Mère de Dieu. Dans l’évangile de ce jour, nous voyons le Sauveur expulser des démons par la puissance de l’Esprit. En vérité le temps qui suit la Pentecôte est celui de la purification de notre vie tout entière, corps et âme. Ce même jour, nous faisons mémoire du repos de sainte Anne et donc, indirectement, de saint Joachim son époux et de la Vierge Marie, leur fille, qui deviendra la Mère de Dieu.

Le besoin de purification

Quel rapport y a-t-il entre tout cela, pouvons-nous demander ? Quel rapport avec notre vie, notre époque, la société civile, le monde ? Posons-nous la question : le monde dans lequel nous vivons n’a-t-il pas besoin de purification ? Sans parler même de la contamination virale dont est encore victime une bonne partie de l’humanité sur la planète, nous ne pouvons ignorer d’autres souillures, non pas corporelles, celles-ci, mais attaquant et blessant l’âme humaine et sa partie la plus subtile, l’esprit, fait pour contempler les réalités divines.

Universelle pollution

Une corruption générale est transmise par la contamination médiatique, l’érotisation continuelle à but commercial, l’asservissement aux modes, aux idéologies, à la peur, l’obsession du plaisir qui fait perdre tout discernement et accepter des contraintes officielles toujours plus pressantes. Les aliments eux-mêmes, nous le savons, sont souvent bien loin de la pureté qu’ils doivent à la Création. Celle-ci est elle-même souillée par toutes sortes de pollutions. La pollution de l’air, de la terre, de l’eau, la pollution sonore dans nos villes, la pollution de nos âmes par toutes sortes de péchés et de passions inutiles, inspirent une vraie préoccupation. Cherchons le « bio » de l’âme !

L’intégrité de l’être

Devant cette souillure universelle se dresse le Sauveur, l’Homme parfait, qui n’est que pureté, innocence et sagesse. Et, avec lui, apparait devant les yeux de notre esprit la pureté des saints, de la Toute-Pure Vierge et Mère de Dieu, Marie notre Souveraine, de ses parents, les saints Ancêtres de Dieu Joachim et Anne, et de quantité de personnes inconnues, ces saints, ces justes, ces chrétiens et ces chrétiennes qui s’ignorent et que le Père connaît. La pureté n’est pas seulement une catégorie morale. Elle ne se rapporte pas seulement à l’ordre des vertus. Elle se rapporte à l’être même de l’homme. Pur est ce ou celui qui n’est autre que ce qu’il est ! La Divinité, et les saints au milieu desquels Elle règne, sont sans mélange. Pur est celui ou celle dont la personne, l’identité irréductible, le sujet ultime, ce qu’on appelle l’hypostase, transcende tout attribut, les vertus et les vices, les qualités et les défauts.

Les voies de la purification

Comment gagner, retrouver si on l’a perdu, conserver s’il demeure, un tel état de consécration de l’être ? Comment être purifié ? Comment purifier le monde et la société de toute souillure ? Le message de ce jour répond de deux façons. D’une part, admettons et croyons que le Christ Sauveur a purifié toute la nature humaine en se faisant homme, qu’Il purifie le monde, la Création et la société civile en s’y rendant présent comme Il le fait en ce jour à Gadara et en envoyant l’Esprit consolateur qui veut « purifier de toute souillure ». D’autre part, regardons du côté des saints. Il est deux formes de sainteté angélique et humaine. Celle de ceux qui se sont gardés dans la pureté, comme la majorité des anges, comme, de façon suprême, la Mère de Dieu, ainsi que ses saints et justes parents, ou encore le saint Précurseur ; celle de ceux qui se sont purifiés par le repentir et la révolution des pensées de leur esprit, des sentiments de leur âme et de leur comportement.

L’urgence de la sainteté

Chaque fois qu’une personne par amour pour le Trois-fois-Saint entreprend de se garder dans la pureté ou de purifier sa vie pour lui, elle contribue avec le Christ à laver les souillures de l’humanité depuis l’intérieur et à rayonner la pureté divino humaine autour d’elle. C’est cela que nous pouvons faire en ces temps d’épreuve pour le monde qui nous entoure et où le Seigneur nous a envoyés pour être en son milieu.

(a.p. M.-A.) – 25/07/21

Article printed from Sagesse Orthodoxe: https://mail.sagesse-orthodoxe.fr

URL to article: https://mail.sagesse-orthodoxe.fr/jaimerais-savoir/foi-et-tradition-orthodoxe/homelies/evangile-du-5eme-dimanche-apres-pentecote-matthieu-8-28-a-9-1/

Copyright © 2011 Sagesse Orthodoxe. Tous droits réservés.