Imprimer cet article Imprimer cet article

Évangile du 4ème dimanche après La Croix : Luc 8, 5-15. Le Semeur

On veut comprendre –

Le message que nous adresse le Christ en ce jour est, comme d’habitude, à entendre dans le contexte que nous vivons. L’Esprit saint veut nous inspirer une telle actualisation de la parole du Verbe. Dans les circonstances qui nous sont données à vivre, nous aimerions comprendre les causes et les conséquences des phénomènes cosmiques, politiques et sociaux. Nous aimerions qu’on nous explique ce qui se passe. Et quand des explications circulent, quand on prétend nous révéler les causes de nos malheurs et les responsables de la situation, nous sommes tentés de nous saisir de ces explications. La rationalisation des situations, la rationalisation des maux rassure certains d’entre nous. Ceux-ci se sentent mieux quand ils ont trouvé les coupables !

La parabole du réel

Mais le Sauveur propose une autre méthode de connaissance que la rationalisation, l’explication et la compréhension. Il propose de déchiffrer le réel comme on lit une parabole. Nous pouvons nous exercer à chercher des évènements de l’actualité une lecture au deuxième ou au troisième degré. Le sens de l’Histoire, et le sens de l’actualité, sont accessibles à ceux qui n’en restent pas à la lettre des faits : attentats, pandémie, manipulations des facteurs de vie biologique, sont à déchiffrer à la lumière de l’enseignement divin que nous transmet la Parole, par exemple dans les psaumes et, bien sûr, dans le saint Évangile.

La Parole féconde

Toutefois, cet art de déchiffrer les signes des temps ne dépend pas de simples capacités humaines, passant de la lecture au premier degré à une lecture symbolique de l’actualité. Pour avoir accès au sens des évènements et pour actualiser l’esprit prophétique qui nous a été donné parmi les charismes du saint baptême, nous avons besoin d’être ensemencés, fécondés et nourris pas la Parole. C’est pourquoi le Sauveur enseigne aujourd’hui, non seulement l’interprétation parabolique du réel, mais encore l’écoute et l’assimilation de la semence évangélique. Une fréquentation assidue de la Parole, sa mémorisation, son assimilation liturgique, sa méditation quotidienne, finissent par porter des fruits étonnants.

La pensée du Christ

Nous pouvons, en nous laissant féconder par la semence divine, accéder à la vision divine de l’Histoire, assumer la pensée du Christ, et voir, dans tout ce qui advient, des messages du Seigneur créateur et maître de l’Histoire. Notre Dieu n’est pas un dieu qui n’a rien à dire sur l’actualité ; et les chrétiens ne sont pas livrés à leurs raisonnements propres ou à l’influence des réseaux sociaux. Les saints de notre époque, les sages, les ascètes de tous les temps, non seulement nos pères athonites, mais des saints vivant dans le monde, nourris par la parole de Dieu, ont des paroles pour notre temps. Ceux qui exercent les responsabilités feraient bien de les consulter pour savoir quel message est caché, par exemple, dans la parabole de la pandémie…

(Radio Notre-Dame, « Lumière de l’Orthodoxie », dimanche 11 octobre 2020)