Imprimer cet article Imprimer cet article

Dimanche de la Pentecôte : Jean 7, 37-52 0 à 8, 12

Evènement historique –

Le déferlement vertigineux de l’Esprit couronne en ce jour la Pâque du Dieu-Homme, le Fils unique et Verbe de Dieu ! Aujourd’hui, sous des flammes, a lieu la glorieuse Descente de l’Esprit Seigneur, pour la première fois dans l’Histoire. Aujourd’hui, le Père céleste exhale vers le Peuple élu son Souffle, jailli de ses entrailles miséricordieuses, pour œuvrer avec le Verbe au Salut de l’humanité et de la Création tout entière. Aujourd’hui, le Fils exalté et glorifié à la droite du Père, déverse d’auprès du Père l’Eau vivifiante, la Lumière incandescente, la Brise légère, l’Ouragan miséricordieux, le Tonnerre consolant, la Colombe de paix, l’Huile suintant pour oindre et guérir, le Sang divin coulant de son côté percé, le Fleuve qui désaltère, le Parfum nuptial embaumant le Corps de l’Eglise, le Vin nouveau qui enivre ! Aujourd’hui, l’Israël de Dieu glorifie le Seigneur pour l’abondance qui vient de lui.

Soukkoth et Chavouoth

À Soukkoth, fête des moissons, fête des Tentes, les Cabanes où le Peuple trouva refuge au désert, quand la Nuée préfiguratrice du saint Esprit le protégeait, le Messie se montre le grand prophète de l’Esprit : « que boive celui qui croit en moi ! » Or c’est une fête d’automne, quand sont rentrées les récoltes, les fruits bénis accordés par le Créateur à la terre. Et nous écoutons cette prophétie à son accomplissement, le jour de la Pentecôte, Chavouoth, fête de la moisson du froment, annonçant l’Eucharistie, et mémoire du don de la Tora à Moïse et à Israël sur le mont Sinaï. En vérité, la divine Descente de l’Esprit en ses dons révèle dans le Verbe fait chair la Tora en personne.

Le baptême des nations

À Chavouoth, la synagogue lit le livre de Ruth qui adhéra librement à la foi de Moïse, annonçant la confession de la vraie foi par les païens. Soukkoth également concerne les gentils, selon le Talmud : soixante-dix bœufs étaient, ce jour-là, offerts dans le Temple, pour les soixante-dix nations du monde, gardées par leurs anges. La Pentecôte inaugure ainsi l’ère messianique : toutes les nations devaient monter à Jérusalem pour Soukkoth. Et elles viennent, le livre des Actes (2, 5-12) le dit, en ce jour de Chavouoth : tous « ces Juifs pieux venus de toutes les nations qui sont sous le ciel… entendent dans leurs langues annoncer les merveilles de Dieu ».

La récolte du Paraclet

Fête de printemps où s’accomplit la prophétie d’automne, la Pentecôte, fêtée un dimanche, selon certains Juifs, cinquante jours « après le lendemain du shabbat » qui suit Pessah (Lév. 15), est l’Heure nuptiale de Dieu et de son peuple. Et nous tous, Juifs spirituels confessant le Christ Seigneur, issus de si nombreux peuples, nous acclamons, cinquante jours après Pâques, en ce jour de récolte, le déversement de la grâce incréée de l’Esprit dans nos cœurs, la réception des dons du Paraclet, fruits plus magnifiques que ceux de la terre : ils sont récoltés, non dans les champs que labourent les hommes, mais dans les cœurs travaillés par le repentir et la juste glorification !

(Radio Notre-Dame, « Lumière de l’Orthodoxie », dimanche 27 mai 2018)