Imprimer cet article Imprimer cet article

Le troisième dimanche de Carême – patriarche Daniel

« Faisons du Christ le centre de nos vies » a déclaré le patriarche Daniel de Roumanie, lors du troisième dimanche de Carême.

La Croix –

Le symbolisme de la Croix, la raison pour laquelle celle-ci est vénérée au milieu du Grand Carême, les conditions pour être un vrai chrétien, sont les principaux sujets abordés par le patriarche Daniel de Roumanie dans son homélie du troisième dimanche de Grand Carême. Dans sa prédication, le patriarche roumain a exhorté chacun à faire du Christ le centre de sa vie. Le primat de l’Église orthodoxe roumaine a expliqué que, comparé à celui de la fête de l’Exaltation de la sainte Croix (14 septembre), le passage de l’Évangile lu le troisième dimanche du Grand Carême concerne, non pas la crucifixion du Christ, mais le fait que chaque chrétien doive porter la croix, et comment il doit intérioriser la lumière et l’œuvre de la Sainte Croix dans sa vie spirituelle.

Renoncer à l’égoïsme

Le Patriarche a souligné ce qui était requis pour être de vrais chrétiens : renoncer à soi-même, porter ou assumer la croix, et imiter le Christ. Partageant ses réflexions sur le renoncement à soi-même, le primat a déclaré  « que cela signifie, non pas s’autodétruire, mais se libérer du mode de vie égoïste ». « Nous vivons habituellement de façon égoïste. Nous pensons toujours à accumuler plus de richesses, de gloire, de pouvoir, à vivre mieux. Mais le Christ nous dit que nous devons renoncer à nous-mêmes dans le sens de ne plus être le centre de notre propre attention ; de nous libérer de l’égoïsme, de l’intérêt excessif et exclusif pour soi-même et de faire du Christ le centre de nos vies ».

S’abandonner à autrui

Le patriarche de Roumanie a défini le renoncement à soi-même comme  « l’abandon de la manière égoïste, passionnelle, de vivre pour soi dans l’abandon à Dieu et aux personnes qui ont besoin de notre aide  » ou, en d’autres termes, « l’ouverture de soi à la communion avec Dieu et le prochain, le désir de vivre la vie comme l’amour humble envers Dieu et l’amour miséricordieux envers les autres ».

Source : Basilica.ro cité dans Orthodoxie.com