« Je  suis  venu ,  non  pour  juger  le  monde ,  mais  pour  le  sauver »

Évangile du dimanche de la Généalogie : Matthieu 1,1-25 (n. trad.).

L'arbre de Jesse et genealogie de Jesus

Partagez :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

L’origine royale de Jésus Christ –

Avant de célébrer la naissance humaine du Verbe, on lit toujours la généalogie donnée par l’évangéliste Matthieu. Une autre généalogie, en Saint-Luc (3, 23), affirme la descendance divine du Seigneur Jésus. Celle que nous venons d’entendre souligne son humanité véritable et son origine royale puisqu’elle commence avec le roi David. Pour notre époque où l’on relativise facilement les origines familiales de chacun, où, de plus en plus souvent, les enfants ne peuvent connaître leur père, le texte évangélique de ce dimanche avant Noël est un défi.

Le sens des ancêtres

Il y est affirmé que notre identité sociale et humaine se nourrit de la connaissance que nous pouvons avoir de nos ancêtres. Il coule dans notre sang quelque chose de l’âme et de l’ADN de nos pères. Nous nous reconnaissons dans leurs noms. L’histoire de leur caractère et de leur vie éclaire l’énigme de notre propre personnalité. Nous découvrons avec humilité qu’il n’y a pas eu que des saints parmi ceux dont l’hérédité arrive jusqu’à nous. Et nous apprenons à purifier la mémoire de notre famille et à nous repentir pour les péchés de nos ancêtres.

L’humanité véritable de Jésus

Le Christ, vrai Dieu et vrai Homme, nous invite à assumer de façon responsable le patrimoine de notre sang. Lui-même pouvait, en Dieu et Créateur, advenir parmi les hommes de façon plus miraculeuse encore que celle que nous connaissons, et n’avoir rien de commun avec sa famille juive. Non : Il a voulu, de façon tout à fait concrète, être un homme parmi d’autres, un Juif parmi d’autres, et porter fièrement l’arbre généalogique de Jessé dont Il est l’aboutissement. Du point de vue de notre foi, nous avons besoin de cette généalogie pour renforcer notre conviction que Jésus n’est pas un être mythique, un de ces héros fabuleux qui peuplent les récits de la Grèce. Nous avons à faire à un homme doué d’un état civil vérifiable ; et cet homme réel et historique est simultanément Dieu créateur avec le Père et l’Esprit. Telle est cette Personne divine extraordinaire devant laquelle nous nous prosternons à Noël et tous les jours de notre vie !

(a.p. M.-A. Costa, Radio Notre-Dame, « Lumière de l’Orthodoxie », 19.12.21)
Derniers articles
Même sujet
Newsletter
Lettre d’information