« Le Christ est ressuscité !     En vérité, Il est ressuscité !»

Évangile du dimanche de Pentecôte : Jean 7, 37-52 0 à 8, 12.

Gold wheat field. Rich harvest.

Partagez :

Chavouot –

La Pentecôte, c’est le grand jour ! Pâques après Pâques ! Couronne de la Résurrection ! La fête des Tentes dont parle l’évangile de ce jour, Souccot, est une fête agricole juive de la Récolte et de la sortie d’Égypte et, en ce sens, une fête pascale. La Pentecôte est la fête juive de Chavouot, remise des tables de la Loi par Dieu à Moïse. Et le jour de la Pentecôte, par la Descente vertigineuse de l’Esprit en la plénitude de ses dons, que nous célébrons aujourd’hui, est l’accomplissement de la Pâque du Verbe, sortie définitive de la mort spirituelle et renouvellement mystique de l’unique Alliance entre Dieu et son peuple et, par ce dernier, avec l’humanité entière.

Théophanie trinitaire

Le Sauveur Jésus Christ est la Loi en personne, la Thora en personne, puisqu’Il hypostasie toute la volonté du Père et toute la tradition biblique depuis le premier Adam. Il est venu, non pour abolir la Loi, comme Il l’a dit, mais pour l’accomplir. Et Il l’a accomplie par son obéissance infinie. Pour cela, Il est Celui dont coule l’Eau vive de l’Esprit, comme d’une source seconde, car la Source première et unique de l’Esprit est le Père. Mais le Fils glorifié à la droite du Père envoie l’Esprit de Celui-ci à tous ceux qui le glorifient comme Fils ! La Pentecôte est une extraordinaire théophanie trinitaire, si l’on prend le temps de la contemplation.

Comment l’Esprit est donné

C’est pourquoi, dans l’évangile de ce jour, il est dit que « l’Esprit n’avait pas encore été donné, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié ». L’Esprit est donné par le Père à ceux qui glorifient son Fils comme Il le glorifie Lui-même. Il est donné à ceux qui reconnaissent dans le Sauveur Jésus Christ Celui en qui le Père se reconnaît comme en son Fils bien-aimé – rappelons-nous la parole prononcée sur les rives bénies du Jourdain. L’expérience que l’homme peut faire du saint Esprit dans la plénitude de ses dons découle de sa glorification du Fils. C’est pourquoi tout le temps pascal, le temps du Pentecostaire, est essentiellement le temps de la glorification du Seigneur ressuscité des morts.

La glorification

Il n’y a pas d’autre refrain à nos hymnes liturgiques pendant cette période que « gloire à ta divine résurrection, Seigneur Jésus, gloire à toi ! ». Écoutons encore dans notre cœur l’hymne quotidienne du temps pascal : « ayant contemplé la résurrection du Christ, prosternons-nous devant le saint Seigneur Jésus, Il est le seul sans péché ! Ô Christ, nous nous prosternons devant ta croix et nous chantons ta sainte résurrection, car Tu es notre Dieu, nous n’en connaissons nul autre que toi ! » En ce sens, l’Ascension est la porte de la Pentecôte puisqu’elle est la glorification suprême du Fils par le Père et par les croyants. C’est notre expérience : glorifions sans cesse le Seigneur Jésus et nous aurons toujours part à l’Esprit du Père ! Telle est la méthode sainte pour connaître le saint Esprit !

(a.p. Marc-Antoine, Radio Notre-Dame, Lumière de l’Orthodoxie, le 12.06.22)
Derniers articles
Même sujet
Newsletter
Lettre d’information