« Le Christ est ressuscité !     En vérité, Il est ressuscité !»

Qu’est-ce que la théologie ?

patriarcheabraham forum-orthodoxe.com

Partagez :

Formé de « theos » (dieu) et « logos » (pensée, discours, raison..), le mot est susceptible de plusieurs acceptions.

Science de Dieu –

La « science de Dieu » prend celui-ci comme objet de connaissance (cf. zoologie, science du vivant ; anthropologie, science de l’homme, etc.). La pensée occidentale a élaboré (Thomas d’Aquin, Bonaventure, Anselme…) sous l’influence d’Aristote une telle science académique. Elle a conçu un système de preuves de l’existence de Dieu.

Parler, discourir sur Dieu

Le discours sur Dieu est particulièrement important dans la civilisation biblique. Dieu est le sujet principal de la Bible, on parle de lui à la troisième personne, Celui qui est ! Le peuple hébreu est le peuple théologien par excellence, comme le montre la littérature prophétique.

Parler à Dieu

La théologie est également le discours humain adressé à Dieu. Théologien est celui qui, comme le montre toute la Bible, parle à Dieu. Au Paradis et depuis lors, l’homme ne cesse de parler à Dieu. Le savant étudie la Création et ses merveilles ; le théologien parle au Créateur, auteur des merveilles créées. Chaque matin, le croyant se lève et s’adresse à son Dieu.

Dieu parle à l’homme

La théologie est une parole de Dieu adressée à l’homme. Toute la Bible montre que Dieu parle : Il est Dieu le Verbe, le Dieu Parole, et son interlocuteur est l’homme. Dieu parle ; l’homme écoute.

Le dialogue divino humain

La théologie, expérience biblique fondamentale, apparaît comme le dialogue divino humain depuis le Paradis jusqu’à nous. L’exemple spectaculaire est celui d’Abraham dans son dialogue avec le Créateur au sein de la nuit étoilée. Le grand théologien connaît également l’expérience crucifiante d’un dialogue où la pensée divine est cruellement incompréhensible, lorsque le Créateur l’invite à lui sacrifier le fils qu’Il lui a donné. La foi est alors l’âme de ce dialogue théologique, car sans la foi Abraham aurait abandonné toute communication avec la Divinité. La théologie, ici, assume l’incompréhensibilité divine.

Le génie théologique

Un autre immense génie théologique après Abraham est le saint prophète Moïse. Instruit de la tradition juive et de l’université pharaonique, son expérience théologique est essentiellement celle du dialogue avec le Verbe qui lui parle dans le buisson non consumé. Toute la vie de Moïse est théologique, comme l’a montré saint Grégoire de Nysse, parce qu’il n’a pas cessé un seul jour de converser avec Dieu.

La grande théologienne

La théologie culmine avec l’immense théologienne qu’est Marie la Vierge et Mère de Dieu. Non seulement elle parle à Dieu ; non seulement Dieu lui parle ; non seulement elle fait l’expérience du dialogue divino humain, mais le Verbe se conçoit humainement en elle par le saint Esprit. Le dialogue chez elle aboutit à l’union conjugale, à la fécondité, à la conception et à la mise au monde du Verbe fait Homme. C’est le sommet de la théologie, qui donne au monde la Parole du Salut.

La théologie et l’Église

L’expérience chrétienne de la théologie, issue de toute l’histoire biblique de la connaissance divino humaine, est, à la suite de la Mère de Dieu, celle, non seulement du dialogue divino humain, mais de l’union au Logos divin par la grâce du saint Esprit. Tel est le message des anciens Pères de l’Église, et celui des Pères contemporains : saint Silouane et saint Sophrone le Nouveau, témoins tous deux de l’union déifiante, à la suite des Pères hésychastes comme saint Grégoire Palamas.

La théologie mystique

Pour cette raison, la théologie est appelée « mystique » : ni une science de Dieu, ni un discours sur Dieu, mais un dialogue divino humain qui se conclut dans l’union divino humaine par les énergies incréées que diffuse le saint Esprit. La théologie est fondamentalement prière, ont dit certains Pères.

Théologie et Révélation

La théologie est la gestion et la transmission de la révélation, c’est-à-dire de ce que Dieu révèle de lui-même, de l’homme et du monde. La Bible est la civilisation théologienne parce qu’elle transmet la Révélation, et la tradition des Apôtres et des Pères la continue. Aucune civilisation ne peut être comparée au Peuple de Dieu.

Théologie et Liturgie

Dans l’expérience sacramentelle et liturgique l’homme fait de façon éminente l’expérience du dialogue divino humaine. La Liturgie est le siège, le lieu et le domaine privilégié de la théologie

(a.p. Marc-Antoine)
Derniers articles
Même sujet
Newsletter
Lettre d’information